Contrôle technique, le grand changement au 20 Mai 2018

Contrôle technique, le grand changement au 20 Mai 2018

 

Vous en avez peut-être entendu parler … Cerfrance Gironde vous explique tout sur le nouveau contrôle technique en vigueur à partir du 20 Mai 2018.

 

Les règles du contrôle technique évoluent à partir du 20 mai 2018 pour les véhicules de moins de 3,5 tonnes. La « visite technique périodique » devient un « contrôle technique périodique » et la « visite complémentaire pollution », « un contrôle complémentaire ».

Les chiffres clés :

  • 133 points à vérifier
  • 9 fonctions du véhicule à prendre en compte
  • 606 défaillances pouvant être constatées dont 139 dîtes mineures, où dans ce cas l’automobiliste n’a pas d’obligation de réparation, 340 dîtes majeures qui entraînent une contre-visite dans un délai de 2 mois et les défaillances dites critiques qui ne permettront pas à l’automobiliste de récupérer son véhicule et devront être réparées dans la journée.

 

Objectif de ce nouveau contrôle technique :

Pour l’Europe, ce nouveau contrôle technique permettrait de réduire de 50% le nombre de tués sur les routes d’ici 2020. Pour cela le contrôle technique va évaluer les risques pour la sécurité et l’environnement. Actuellement 1/3 des défaillances conduisent à une contre-visite, le 20 mai elles seront 2/3. Le contrôle complémentaire sera davantage axé sur les équipements, l’éclairages, les liaisons au sol et le freinage.

Le niveau d’exigence concernant le véhicule sera fixé en fonction du degré de risque avec des conséquences immédiates

 

Les défauts du véhicule seront définis comme des défaillances.

Voyons de plus près ces changements :

  • Une augmentation des points de contrôle à vérifier, auparavant 123, ils seront 133 dans la nouvelle réglementation répartis en 9 fonctions : identification du véhicule, nuisances, essieux, roues, pneus, suspensions, châssis, direction, freinage, feux, visibilité et autre matériel tels que les ceintures et boucles de sécurité, compteur kilométrique, indicateur de vitesse …
  • La création d’un troisième niveau de défaillance, qui correspond à un niveau critique du véhicule comme par exemple des feux stop défectueux.
  • Ce troisième niveau induit que le nombre de défaillances constatées sera augmenté, 460 auparavant contre 606 avec la réglementation à venir.

 

 

Amende en cas de manquement au nouveau contrôle technique :

Le conducteur utilisant son véhicule avec un défait indiqué au contrôle technique est puni d’une amende de 4e classe, soit 750 € au plus. D’après l’Article R323-1 du Code de la route.