27|04|2020

COVID19-FILIERE EQUINE

Mise à jour 12 mai  2020

Réouverture des établissements équestres (décret du 11 mai 2020)

La lecture du décret confirme les points suivants :

  • Les établissements de plein air recevant du public, au sein desquels sont pratiqués les activités équestres sont ouverts au public par dérogation
  • La pratique équestre est autorisée, y compris sur les chemins ouverts au public
  • La pratique équestre ne peut pas donner lieu à des rassemblements de plus de 10 personnes
  • La distanciation physique est de 5 mètre pour une activité physique et sportive modérée, et 10 mètres pour une activité physique et sportive intense.

Ce décret sera complété par un guide réalisé par le Ministère des sports.

Pour plus de précisions, vous pouvez consulter la publication d'Equ’Hip Avocat partenaire d'Equicer  ICI.

Communiqué de presse concernant le déplacement des propriétaires de chevaux du 23 avril 2020

Le Ministre de l'Agriculture a annoncé la possibilité, à partir du 24 Avril 2020,

  • Pour les propriétaires de chevaux de se déplacer dans leurs prés ou dans les centres équestres pour aller nourrir, soigner ou assurer l'activité physique indispensable à leurs animaux.
  • Ces déplacements sont autorisés si les centres équestres ne peuvent pas assurer eux-mêmes la totalité des soins.
  • Pour cela, les propriétaires doivent remplir l'attestation de déplacement en cochant le motif familial impérieux.
  • Le Ministre rappelle, pour autant, que les centres équestres ne peuvent pas accueillir du public, conformément au décret du 23 mars 2020.

 

Des lignes téléphoniques d'aides aux professionnels de la filière équine se déploient en région

Ces lignes téléphoniques ont pour objet l'accompagnement des éleveurs, entraineurs, gérants de structures, cavaliers professionnels... pour étudier l'égibilité de chaque professionnel aux aides d'Etat ou aux aides régionales, et le guider pour effectuer les demandes.

Pour la Nouvelle Aquitaine : 05 32 96 00 36

 

Etude d'impact de la crise Covid-19 sur la filière

La Fédération des Conseils des Chevaux publie une "Approche de l'impact de la crise de covid-19 sur la filière équine (données mars 2020)", à partir de l'actualisation des observatoires régionaux qui permettent aux institutions de mesurer avec exactitude le poids économique et social de la filière. Consulter la synthèse.

Cerfrance contribue à cette étude par le biais de sa filiale Equicer.

 

SOINS AUX CHEVAUX

  • En tant que propriétaire d'un cheval en pension équestre, puis-je me déplacer pour aller nourrir mon animal et si oui, quelle autorisation faut-il avoir ?

Il convient de limiter le plus possible les déplacements ainsi que les regroupements de personnes sur un même site. Les centres équestres et les haras sont fermés au public. Un cheval en pension devra être nourri par les employés de la pension.
Si l'animal est au pré et habituellement nourri par son propriétaire, celui-ci devra autant que possible faire nourrir son cheval par les voisins de la pâture si celle-ci ne se trouve pas à proximité du domicile.
Si le déplacement reste indispensable pour nourrir l’animal, il convient de se munir de l’attestation individuelle dérogatoire conformément au décret du 23 mars 2020.

  • Dans les écuries comportant un grand nombre de chevaux, comment gérer, apporter les soins et assurer les sorties d’équidés ?

Lorsqu'un nombre d’employés insuffisant peut conduire à menacer gravement le bien-être animal dans certaines structures (refuges, fourrières, centres équestres…), celles-ci peuvent avoir recours, pour assurer les besoins physiologiques fondamentaux des animaux, à des personnes non-salariées.
Ces personnes devront être sollicitées par écrit par ces structures qui auront la charge et la responsabilité d’organiser ces mobilisations dans le respect des mesures prévues par le décret du 23 mars 2020.

  • Quelles sont les conditions pour les détenteurs non professionnels qui souhaitent transporter leurs équidés pour une mise au pré ou un changement de pâture ?

De manière générale, les transports non professionnels sont strictement encadrés et possibles que sur des distances très courtes. Il n’est donc pas possible de transporter, en tant que particulier, ses chevaux, sauf motif impérieux, de bien-être animal.
Ainsi, si l'enjeu de ce déplacement est la protection animale, notamment en cas de manque de nourriture, le déplacement peut être organisé avec les documents réglementaires suivants : l’attestation de déclaration du lieu de détention d'équidés, les documents d'identification des équidés, et l’attestation de déplacement dérogatoire conformément au décret du 23 mars 2020.

 

Covid-19 - Etude de l'impact économique dans la filière équine 

Répondez à l'enquête de l'IFCE : ICI



Cerfrance Gironde

à savoir aussi ...

Informations Covid-19

30|04|2020

COVID-19 : TVA

> Lire la suite

Informations Covid-19

06|04|2020

COVID-19 : AGRICULTEURS

> Lire la suite

Informations Covid-19

19|03|2020

COVID-19 : FISCALITE

> Lire la suite

Informations Covid-19

05|05|2020

COVID-19 : COTISATIONS SOCIALES URSSAF

> Lire la suite
> Plus d'actualités
Cerfrance Gironde © 2020 - tous droits réservés   mentions légales   protection des données    création Influa Agence web ©2019